Selinum wallichianum

Apiaceae

Rusticité: z4 – z8

 Selinum_wallichianum 

 

Floraison: VII – IX (X)

Hauteur: 120 – 180 (fl) cm

Orig.: Himalaya, Inde (Mts), Pakistan (Mts) (4000 m)

Exposition: Soleil léger / Mi-Ombre

Sol: Sol frais, assez drainé


C’est une élégante et imposante vivace, rarement cultivée, et pourtant remarquable en tout point.

Elle s’impose tant pour son feuillage élégant, léger presque vaporeux, que pour sa belle stature et ses larges  inflorescences .

Au jardin, son feuillage subtil et aérien saura offrir un contraste et des effets de volumes intéressants, et ce, bien avant le début de la floraison.

De l’été à l’automne, ses grandes ombelles se succéderont pour le plus grand plaisir des amateurs et des butineurs.

Noms vernaculaires:

– Himalayan Parsley

Syn Selinum tenuifolium

* NOTES : *

 Bien qu’omiprésentes le long des chemins de campagnes, les ombellifères sont rarement utilisées au jardin. On pourra dire qu’elles seront présentes au potager pour les carottes, le cerfeuil, et d’autres. Mais on les laisse rarement s’épanouir en fleurs … pourquoi ne pas essayer d’ailleurs ?

Au jardin ornement il est vrai que certaines pourraient avoir un comportement difficile pour leur envie irrépressible de se libérer et de voyager à leur guise un peu partout.

Le Selinum wallichianum, ce cerfeuil géant de l’ Himalaya, comme on le voit souvent appelé, sait faire montre d’un comportement exemplaire. En effet, bien qu’assez imposant, il pourra relativement rester ‘ à sa place ‘,  et n’est pas soumis à d’inavouables pulsions colonisatrices.

Pour le présenter, commençons par sa sortie après l’hiver.

Au premier printemps, il sait se faire attendre. En effet, ce Selinum, n’est franchement pas une vivace qui s’élance au devant des frimas pour démarrer sa végétation. Non, il préfèrera de loin attendre que les sols soient bien réchauffés et que l’hiver soit bien retourné dans ses quartiers nordiques. Ainsi, dans les régions froides et/ ou  d’altitude, il ne sortira le ‘ bout du nez ‘ qu’au mois de mai. Il prends son temps, c’est ainsi. Ce démarrage tardif ne l’empêchera pas d’atteindre son plein développement ‘ dans les délais’.

Ensuite, dès le départ, on appréciera son feuillage, aérien, vaporeux, léger, raffiné, ravissant, élégant, décoratif, …. Bref, on l’aura compris, son feuillage est remarquable. Et si l’on prends soin de bien l’associer, il permettra de belles associations et pourra être le point focal d’un massif.


C’est une vivace à bonne durée de vie, mais qui ne souhaite pas être déplacée une fois installée. Encore une fois, il faudra choisir son emplacement avec discernement.

Dans son milieu naturel, des vallées d’altitude, elle pousse dans des environnement dégagés, sans ombre venant d’arbres.Mais, dans ces vallées, les brumes et brouillards sont fréquents, et l’encaissement des lieux rend le soleil mais brûlant. Il faut aussi tenir compte de l’ombre portée par les contreforts montagneux.


Au jardin, on lui choisira un emplacement abrité du soleil des heures chaudes (12h – 17h) qui ferait flétrir plus rapidement les fleurs, et pourrait en cas de très forte canicule, amener la plante à (estiver) en entrer en repos végétatif jusqu’au printemps suivant. Ce serait certainement dommage de se priver de l’attrait des tonalités automnales que le Selinum peut apporter.

La floraison va débuter en fin de printemps et se prolonger assez souvent jusqu’en fin d’été. Ses larges ombelles blanches, semblant composées d’un assemblage savant de plus petites ombelles, sont faites d’élégances et distinuées à plaire. Elles seront jolies avec des graminées, spontanées avec des vivaces exubérantes, simples avec des fleurs complexe, … Bref, elles plairont toujours et partout.

Les sommités fleuries, une fois fécondées et sèches, restent longtemps décoratives en hiver, et les graines sont appréciées par les oiseaux du jardin telles des ‘graines de santé’, apportant vitamines et minéraux.

 

Content Protected Using Blog Protector By: PcDrome.