Hyssopus officinalis ssp. aristatus

Famille : Lamiaceae

Rusticité :z3 – z11

Floraison : VI – IX
Hauteur : 20-45(fl) cm
Orig. : Méditerranée
Exposition : ☼☼ ☼ ☼☼⬤
Sol : Fertile, bien drainé

Description :
Sous-espèce au port plus compact et plus dense. Longue floraison estivale. Vivace ornementale, médicinale et aromatique.

Noms vernaculaires :

-Hyssope

-Ysop

-Hyssop

-Common hyssop

*Notes :

C’est une plante médicinale connue et utilisée depuis l’Antiquité.

Dans certaines civilisations, on a attribué à l’hyssope comme plante purificatrice au sens sacré du terme.

Au Moyen-Âge, elle fait systématiquement partie de l’assortiment végétal des jardins de monastères et d’ abbaye. Elle est d’ailleurs citée dans le capitulaire de Villis.

On la retrouve bien entendu dans les jardins de curé, les jardins de simples et les rocailles des amateurs contemporains.

On apprécie l’hyssope (ou hysope, les deux orthographes étant usitées) pour son feuillage semi-persistant l’hiver, et sa longue floraison bleue. La sous-espèce ‘ aristatus’ , se différencie de l’espèce type par son port naturellement plus dense et compact.

Par delà son utilisation en tant que plante ornementale, elle est aussi cultivée pour son feuillage nettement aromatique.

Dans ce but les feuilles sont prélevées au fur et à mesure des besoins. Une récolte régulière permet d’ailleurs de favoriser une pousse constante des jeunes feuilles plus tendres et parfumées.

Les tiges peuvent aussi être cueillies durant la bonne saison pour être séchées et utilisées plus tard. Dans ce cas, la cueillette se fera avant la floraison. C’est un ingrédient de choix dans la composition d’un mélange ‘ d’herbes de Provence ‘ maison au côté de la sarriette, du thym, du romarin, etc…

Les fleurs, quant à elles, feront sensation dans les salades estivales.

Au niveau médicinal, les infusions d’ hyssope sont bénéfiques pour aider lors d’ affections respiratoires, soulager le système digestif et le système nerveux.

Au jardin potager, l’hyssope peut se révéler utile pour repousser certains insectes parasites (piéride du chou, mouches blanches,…) avec une bonne efficacité.

Pour finir, au jardin c’est une plante disposant d’un énorme potentiel mellifère, attirant, pour le plaisir des yeux, abeilles, bourdons, et autres butineurs…

Culture :

C’est une vivace appréciant les expositions ensoleillées ou mi-ombragées, à tout le moins bénéficiant d’une fraction du soleil de l’après-midi.

Elle marquera une préférence pour les sols fertiles, mais drainés. Néanmoins, c’est une plante qui dispose d’un large potentiel d’adaptation.

Une taille annuelle en fin d’hiver, et éventuellement une suppression des fleurs fanées, seront les seuls soins à apporter. Comme toujours il faut retenir que ces soins ne sont pas ‘ vitaux ‘, mais contribuent à conserver l’aspect esthétique au top et prolonger au mieux la durée de vie de la plante.

Comme de nombreuses plantes à floraison estivale, elle appréciera un paillage permettant conserver l’humidité du sol dans les régions ou conditions où les précipitations peuvent se révéler insuffisantes.


Content Protected Using Blog Protector By: PcDrome.